Chopalovitch

de Lioubomir Simovich

Synopsis

Dans un pays en guerre, le théâtre n'a pas sa place. C'est du moins l'avis des habitants d'Oujitsé, qui réservent un accueil glacial à la troupe ambulante de Vassili Chopalovitch.
Faire du théâtre alors que les potences sont dressées sur les places publiques, quel scandale ! Pourtant, si le boulanger ou le boucher sont ceux qui fournissent aux habitants de quoi survivre, les comédiens ne sont-ils pas ceux qui leur donne une raison de survivre ? Le théâtre n'est-il qu'un luxe pour gens heureux, où une philosophie qui donne à la vie son goût et son sens ?

Si la pièce de Lioubomir Simovitch louvoie en permanence entre comédie et tragédie, entre autobiographie et fiction, c'est qu'elle pose par son thème même la question de la limite entre réalité et action théâtrale. Les personnages de théâtre sont-il moins réels que les habitants d'Oujitsé ? Ou, comme le dit Philippe, le comédien fou, une épée en bois ne pourrait-elle pas transpercer un dragon ?

Note de mise scène

En janvier 1999 nous rencontrons Christophe Rauck, metteur en scène issu du Théâtre du Soleil. C'est avec lui que nous adaptons Le Théâtre ambulant Chopalovitch de Lioubomir Simovitch.

Le spectacle est basé sur la bi-frontalité : le public se situe de chaque côté de la scène et il est lui-même intégré dans un décor de toile de fond. Les comédiens circulent entre ces tentures et les derniers rangs.
Cet espace bi-frontal permet aux spectateurs d'être affichés dans une circulaire où l'action, l'émotion et le jeu les entraînent sans coup faillir.

Entre « deux draps et quatre tréteaux », les onze comédiens évoluent dans cet univers cruel et poétique. Dédoublements, répétitions, situations burlesques, masques, maquillage, naïveté, rythment la vie de ces personnages frénétiques et fortement dessinés.

Tour à tour les comédiens deviennent musiciens, l'un débranche et règle un projecteur, l'autre place les accessoires, habille ou maquille... L'histoire se fabrique et prend forme à vue.
La modestie du décor et sa maniabilité facilitent tout déplacement et mise en espace.

Comme l'affirme Vassili Chopalovitch : « On a pas besoin de tout un attirail pour faire du théâtre ».

L'auteur

Lioubomir Simovitch est né en 1935 à Oujitsé (Uzice) en Serbie. Il fait ses études dans sa ville natale et à la Faculté des Lettres de Belgrade.
Il est profondément anti-communiste. Sous le régime de Tito, dans les années 70, il fut sérieusement menacé.
Il est l'auteur d'une dizaine de recueils de poésie, qui le placent d'emblée parmi les plus importants poètes contemporains.
Lioubomir Simovitch écrit aussi des textes dramatiques qui remportent sur la scène un succès populaire considérable et sont salués par la critique, tant pour leur contenu que pour leur poésie. Leur forme théâtrale est en outre profondément originale et naturellement novatrice.
Le Théâtre ambulant Chopalovitch a été créé au Théâtre National de Belgrade en 1985, puis s'est jouée partout en Yougoslavie ainsi qu'en Tchécoslovaquie, en Pologne, en Bulgarie, etc.

 

Mise en espace des travaux Christophe Rauck
Avec Ludivine Bluche, Lise Boucon, Brice Carayol, Laurent Dupuy, Pierre Duval, Franck Ferrara, Christelle Glize, Céline Massol, Alexandre Morand, Nicolas Oton, Mathieu Zabé
Scénographie, costumes, décors, lumières le collectif

Créé en avril 2001 avec le soutien du Conservatoire d'Art Dramatique de Montpellier.

Afficherphotos
Affichertexte